Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Un monde ouvert peuplé de macchabées, une vue à la première personne, une clé anglaise pour seul moyen de défense : il n’en faut pas plus pour fédérer un public fidèle, qui attend la zombie apocalypse du jour au lendemain.

Les Polonais de Techland font indiscutablement partie de ces mecs pour qui la mort est un fonds de commerce. Les jeux de zombies, ils connaissent. C’est à eux que l’on doit les deux premiers volets de la saga Dead Island. Un FPS en monde ouvert (comme Dying Light), qui proposait un monde coopératif à 4 (comme Dying Light), et dont la substantifique moelle se résumait à castagner un maximum de morts vivants avec des battes cloutées. C’est ici que les similarités s’arrêtent. Contrairement à Dead Island (dont le deuxième volet promet une approche résolument bourrine), Dying Light base l’intégralité de son gameplay sur le concept de la survie. Le jeu n’a pas pour vocation de prôner le zombicide à tous les coins de rue. Place à la survie, aux séquences de fuites traqués par des créatures qui en veulent à votre viande fraiche, et à la panique la plus totale.

La nuit n’est pas votre amie


Le gameplay du jeu est d’ailleurs largement basé sur la notion du cycle jour / nuit. Lorsque le soleil est au zénith, le danger sera au niveau le plus bas. Cela ne vous empêchera cependant pas de vous déplacer de toit en toit, en enchainant les cascades de freerun. Le but ? Évitez au plus possible l’exposition sur le plancher des vaches. Une fois la nuit tombée, les choses se compliquent : vous n’y voyez plus rien, de nouvelles créatures plus vicieuses envahissent les rues, et il ne sera pas rare de devoir vous planquer jusqu’au petit matin. L’oppression est donc totale. Dans les vidéos ci-dessous, vous aurez le plaisir de découvrir les premiers pas de Kyle Crane dans la ville fictive de Harran. Un lieu maudit qu’il nous tarde de découvrir dès le 30 janvier prochain.

Dying Light - NEWS04

Crédit image (modifiée), ForWallpaper.

Par Yox le

Plus de lecture