Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Pardon ? Vous pouvez répéter ? On est là, tranquillement en train de boucler notre analyse de MK11 pour le magazine, lorsque la nouvelle nous tombe brutalement sur le coin de la face : le tournage d’un nouveau film Mortal Kombat vient de commencer en Australie.

La bête est produite par James Wan, à qui on est supposé dire « merci » pour sa récente prestation aux commandes du film Aquaman. Fort heureusement, celui qui a fait sa réputation en pondant l’un des plus magnifiques classiques de l’horreur et du torture-porn (aka le premier Saw) semble déterminé à témoigner tout son amour et son respect de la franchise, comme le relate Allociné : « Nous essayons de prendre notre temps pour être certains que nous nous dirigeons dans la bonne direction. Je pense que c’est plus important que d’essayer de brusquer les choses et d’arriver à quelque chose que personne n’aime. J’aime beaucoup ces personnages hauts en couleur ». Des paroles qui nous font forcément repenser à ce glorieux carnage cinématographique sorti en 1995, et réalisé par Paul W.S Anderson. Un film attachant, bien que scandaleux dans chacun de ses plans, gangréné par un terrible manque de moyens (coucou le sosie de Jackie Chan), des effets spéciaux dignes d’un montage Movie Maker, et un jeu d’acteur proche de la démission (big up à toi, Christophe Lambert, tout nous a envoyé des hectolitres de rêve). Soyons honnête 5 minutes, à l’heure où on écrit ces lignes, on a énormément de mal à imaginer un film Mortal Kombat premier degrés. Tout au plus un délire qui verse dans le gore outrancier, avec quelques punchline bien senties à la Deadpool… Alors chers lecteurs, le moment est solennel. Donnons tous la main, et prions très fort les divinités de l’Outre-Monde pour que le prochain Mortal Kombat soit au moins aussi collector que ce film de 1995. Qu’il réussisse à lui aussi marquer les esprits. Espérons, cette fois, que ce soit pour les bonnes raisons.

Par Fox Mulder le

Plus de lecture