Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Costard sur mesure, Thompson et ambiance 40’s. Vous n’êtes pas dans L.A Noire, ni même dans un épisode de Boardwalk Empire, mais bien dans le désormais emblématique mode zombie du prochain Call of Duty. Un véritable contre-emploi, qui risque bien de trancher avec le côté ultra futuriste du jeu.

Il faut dire qu’on est loin de l’ambiance transhumanisme / futur dystopique que distille le reste du FPS phare de Activision. Et pour être tout à fait franc, c’est plutôt une bonne nouvelle. Cette année, les morts portent des cravates, et puent l’eau de Cologne bon marché. Afin de les renvoyer six pieds sous terre, vous serez une fois de plus sommé de vous en occuper avec trois de vos amis virtuels les plus proches. Comme tous les ans, chacun d’entre vous aura le plaisir d’incarner une figure emblématique du septième art, qui aura été modélisée dans le jeu. Après George Romero, l’inimitable Danny Trejo ou bien John Malkovitch les années précédentes, place à cinq nouveaux visages : l’excellent Jeff Goldblum (que vous retrouverez dans le prochain Independance Day), Heather Graham (que vous avez eu le privilège de voir dans Californication), Ron Perman (Sons of Anarchy), Neil McDonough (Captain America) et enfin Robert Picardo, qui vous rappellera ces bonnes vieilles après-midis passées devant Stargate SG-1.

Et attention, il y aura une histoire


Attention, grosse nouveauté 2015. Le mode zombie ne se contentera plus de simplement enchainer les maps (dont la moitié n’était disponible qu’en DLC), puisqu’il y aura pour la première fois une histoire. Baptisée assez pompeusement Shadow of Evil, cette dernière nous mènera dans les bas fonds d’une ville américaine d’avant-guerre, à la poursuite du terrible Shadow Man. Face à lui, un Magicien, une Femme fatale, un Détective et un Boxeur devront en découdre face à des tas de chairs en décomposition. Vous l’aurez compris, on a avant tout affaire au prétexte idéal pour blaster à tout va. Sachant qu’à l’instar d’un Bioshock (pardon d’avance pour avoir osé la comparaison), vos personnages pourront se doter de capacités spéciales en mangeant des boules de chewing-gum de plusieurs couleurs. Ces dernières (et c’est là que ça part en couille) vous permettront de déchainer des trucs surnaturels, comme des tentacules qui vous sortent du dos façon The Darkness. Un bien moindre mal pour affronter l’énorme créature à trois têtes qui rode dans la ville. Oui, les mecs de Treyarch n’ont plus de limites. EDIT : Un nouveau trailer vient d’être dévoilé.

Black Ops 3 - NEWS06

Par Yox le

Plus de lecture