Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

À une époque pas si lointaine, Nintendo boxait encore dans la même catégorie que PlayStation et Xbox. Si aujourd’hui la firme évolue dans une tout autre dimension (et s’adresse à un marché différent) la Gamecube est la dernière relique de l’époque où la firme japonaise se dressait frontalement contre Sony et Microsoft.

C’était il y a 15 ans. En septembre 2001, le marché japonais découvrait les joies d’agrémenter leur salon ou chambre d’un objet cubique, violet, et avec des tonnes de fun à revendre. D’entrée de jeu, la forme surprend, elle déstabilise, mais la Gamecube fait mouche. Avec ses petits CD et surtout ses quatre ports de manette intégrés, la Gamecube prône à 3000% le jeu entre amis, le partage, et le plaisir de jouer ensemble sur un seul et même écran. Une bonne majorité du catalogue exclusif de la console va en ce sens, et propose des titres multijoueurs devenus mythiques. En tête de liste, Mario Party, mais surtout un certain Super Smash Bros Melee. Des années après, ce jeu qui rassemble les icônes de la galaxie Nintendo est encore le théâtre d’une purge sans nom. Côté catalogue, Nintendo dégaine ses licences habituelles, mais souvent avec un nouveau twist. Metroid Prime et The Legend of Zelda : The Wind Waker font partie des incontournables. On se doit également de citer Super Mario Sunshine, ou encore Starfox Adventures. Niveau RPG, la petite se défend bien avec Tales of Symphonia, mais c’est surtout l’exclusivité temporaire de l’excellent Resident Evil 4 qui fera baver de jalousie tous les joueurs qui n’avaient pas cédés aux charmes de la console. Avec plus de 21 millions d’unités vendues aux quatre coins du monde, la Gamecube est un succès. Ce dernier n’est néanmoins pas comparable à la déferlante de la PlayStation 2 sortie un an plus tôt, et qui s’écoulera à plus de 157 millions d’exemplaires dans le monde. Si les ventes ne sont pas les mêmes, la Gamecube reste une icône. Elle symbolise à elle seule la convivialité, et répond à une philosophie très simple, qui consiste à divertir sans aucune autre prétention. Pour fêter ses 15 ans, rien de mieux que de réentendre ça :

gamecube-15-03

Par Yox le

Plus de lecture