Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Dying Light premier du nom est sans conteste l’un des meilleurs jeux de zombies axé sur la coopération entre potes (de préférence). Il n’était foncièrement parfait, mais sa combinaison entre parkour et génocide de masse en fait un défouloir proprement génial.

Cette suite, visuellement sublime, donne pourtant l’impression de s’éloigner de ce qui a été fait dans le jeu original. Tout d’abord, les zombie ne semblent plus envahir les rues durant la journée. Au cœur d’une ville en quarantaine, infectée par un virus mortel, vos choix auront visiblement de lourdes conséquences, qui pourront se faire sentir après plusieurs jours de survie, et modifier jusque l’architecture de la ville (qui pourra être resplendissante, ou bien à feu et à sang). Ce qui est une nouveauté pour la série, qui s’était jusqu’ici contenté d’un simulateur de boucherie à l’arme blanche. Les combats contre des ennemis humains promettent d’ailleurs de prendre bien plus d’importance que dans le premier épisode, avec des négociations qui pourront mal tourner (les meilleures). Dans une ville plus verticale que jamais, le parkour aura lui aussi une importance primordiale. D’abord pour échapper aux infectés, mais aussi pour se déplacer de manière plus fluide. Visuellement, la direction artistique est à tomber par terre, même si on attend avec impatience les premières images du jeu la nuit. Car dans le premier volume, c’est lorsque le voile nocturne s’emparait du ciel que les pires abominations faisaient surface. Le jeu se transformait alors en survival horror viscéral, dans lequel il fallait échapper à des monstres coriaces au possibles. C’est d’ailleurs souvent là que survenaient les plus grands moments de fou rire en coopération, qui n’a pour le moment pas été confirmée dans cet épisode (on croise les doigts). En attendant plus d’infos, on vous laisse jeter un œil à ce gameplay hautement prometteur :

Comptez sur nous pour en toucher quelques mots en profondeur dans un futur numéro de notre magazine pop-culture, que vous pouvez toujours choper en vous abonnant exclusivement depuis notre site web, <a href= »https://sick-magazine.com/subscribe/ » target= »_blank »>au bout de ce lien !</a>

Par Yox le

Plus de lecture