Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Konami n’a officiellement plus honte de rien. Sérieusement. Vous vous rappelez cette époque bénite où on se respectait encore un minimum ? C’était il n’y a même pas un an. Le monde entier attendait avec émois l’arrivée du plus prometteur de tous les jeux Silent Hill.

L’histoire vous la connaissez. Guillermo Del Toro, Hidéo Kojima, Norman Reedus, un teaser jouable, de la pisse dans pas mal de frocs, et puis plus rien. Le néant, le choc de l’annulation. La fin du plaisir. Histoire de rassurer les fans tant bien que mal, Konami avait promis aux joueurs qu’ils ne laisseraient pas tomber la licence Silent Hill dans l’oubli le plus profond, et qu’un jour, peut-être, elle brillerait à nouveau de mille feux. Tout le monde voulait un nouveau Silent Hill, mais la leçon à en tirer fait aussi mal qu’un coup de boule de pyramid head : méfiez-vous de ce que vous souhaitez. Chose promise chose due : le nouveau Silent Hill est là. La mauvaise nouvelle, c’est que c’est un putain de jeu de Pachislot, savant mélange de Pachinko et de machine à sous qui fait fureur au Japon. Pire, ce dernier reprend le thème du sublime Silent Hill 2. Soit clairement, en toute objectivité, l’un des tout meilleurs jeux vidéos de la création. Donc à ce stade des choses, comment dire… Non, il n’y a pas de mots. Juste cet horrible trailer :

Silent Hill - NEWS01

Par Yox le

Plus de lecture