Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

C’est l’histoire d’un éditeur japonais qui annonce la résurrection tant attendue d’une des plus grandes licences du jeu vidéo, avant de l’enterrer six pieds sous terre, sans l’ombre d’une sépulture digne de ce nom. Cette histoire, c’est celle de Konami et de Silent Hills.

Quel profond gâchis. Résumé des faits : l’année dernière, à l’occasion du salon allemand de la Gamescom, Hideo Kojima (le créateur de la série Metal Gear) introduit la démo jouable P.T. A ce moment précis, personne ne sait ce dont il s’agit, si ce n’est une sorte d’expérience horrifique, immédiatement disponible sur le Playstation Store. Quelques heures plus tard, et après des centaines de tentatives pour boucler cette mystérieuse démo, la nouvelle tombe : P.T (pour Playable Teaser) est une manière détournée d’annoncer Silent Hills, le nouvel épisode de la saga culte produit par Kojima et Guillermo Del Toro. Après des années d’errance entre les mains de différents studios, Silent Hill était enfin de retour sur ses terres natales, prêt à conquérir le cœur avec une équipe de rêve, à laquelle on ajoutera Norman Reedus (Daryl dans The Walking Dead) censé prêter son image au personnage principal du jeu. Aujourd’hui, le rêve prend fin de la plus triste des manières.

Un divorce ensanglanté


Depuis les récentes rumeurs concernant la séparation entre Hideo Kojima et Konami, les espoirs de voir un jour Silent Hills sont devenus de plus en plus minces. S’il est désormais certain que Kojima quittera la maison mère dès la sortie de MGS5, rien ne disait que Silent Hills subirait le triste sort de l’annulation pure et dure. Seulement voilà : d’autres rumeurs font état d’un véritable conflit entre Kojima et l’utilisation du Fox Engine (le moteur graphique de MGS5 et de PES 2015) par Konami. Le producteur refuserait catégoriquement que son moteur soit exploité, particulièrement pour Silent Hills. Autre mauvais signe : le teaser P.T s’apprête à être tout simplement retiré du Playstation Store dans les jours à venir. Le flou autour de l’avenir de ce titre tant attendu est désormais éclairci. A l’occasion du 58e festival international du film de San Francisco, Guillermo Del Toro a tout simplement mis le coup de grâce, en déclarant à propos de Silent Hills : « Ça n’arrivera tout simplement pas et ça me brise le cœur ». Voilà qui a le mérite d’être clair.

Une dernière lueur d’espoir


À défaut de savoir véritablement sur qui rejeter la faute, il ne nous reste plus qu’à espérer un ultime rebondissement à propos de Silent Hills. Peut-être une éventuelle reprise du projet par un autre éditeur, comme Sony ou Microsoft, qui pourraient y voir une opportunité d’ajouter une exclusivité à leur catalogue console. Une idée loin d’être idiote compte tenu de la popularité du teaser jouable de Silent Hills, téléchargé plus d’un million de fois. Il y a clairement un public console avide d’un jeu d’horreur de qualité sur cette putain de planète. Il est également fort possible que Konami trouve une sorte d’arrangement pour maintenant à flot ce projet potentiellement très lucratif. Du moins, c’est tout le mal que l’on souhaite à la firme japonaise. Il faut dire que les fans attendent un vrai bon jeu Silent Hill depuis le diablement malsain Silent Hill 3, sorti en 2003. Ce nouveau cru portait la promesse d’un renouveau très attendu. Si l’annulation venait à s’officialiser, le gâchis serait monumental. EDIT : Konami vient de le confirmer. Le dossier est clôt.

EDIT : A travers un communiqué officiel, Konami a depuis confirmé la fin des contrats de Norman Reedus et Guillermo Del Toro, scellant ainsi le sort de Silent Hills.

Silent Hills - NEWS04

Par Sholid le

Plus de lecture