Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Les quatre premiers mots qui viennent à la bouche en voyant les images de Days Gone sont « The », « Last », « of » et « us ». La comparaison avec le blockbuster post-apocapytique de Naughty Dog est tout sauf fortuite. Sur un arbre généalogique, Days Gone pourrait en être le cousin pas si éloigné.

Et pour cause, le studio Sony Bend avait déjà bossé sur les adaptations Playstation Vita de la franchise Uncharted. Il y a quelques années, c’est aussi à eux que l’on devait les célèbres Syphon Filter sur la première Playstation. À l’époque, le studio se faisait appeler Eidetic. Un certain gage de qualité qui donne envie de s’intéresser de près à ce Days Gone, un titre ambitieux, puisqu’il se déroule dans un monde ouvert frappé par l’apocalypse de zombie. Le héros est un biker devenu mercenaire, qui tente de survivre dans un monde corrompu. Si la direction artistique fait clairement écho à The Last of Us, la technique est en revanche loin de rendre justice à l’aventure de Joël et Ellie. Sans être magnifique, le jeu reste fort agréable pour a rétine. Il se démarque d’ailleurs par des infectés tout sauf léthargiques, qui semblent se déplacer uniquement en hordes. La séquence qui suit est d’ailleurs assez impressionnante, puisque notre héros tente de se débarrasser de vagues de bouffeurs de cerveaux qui attaquent par centaines. Bonne ambiance :

Days Gone T1 02

Days Gone T1 03

Days Gone T1 04

Par Yox le

Plus de lecture