Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Certes, il y avait bien le premier (et cultissime) Rayman, ou encore les jeux OddWorld, Gex, une ribambelle de Mega Man ou encore Spyro le Dragon. Dans un registre plus aventure on pourrait aussi citer Tomb Raider. Mais sérieusement, le premier Crash Bandicoot reste sans conteste le jeu de plateforme le plus emblématique de cette bonne vieille PS1.

Sorti en 1996, le premier gros carton de Naughty Dog est un succès critique comme commercial. Vendu à près de 7 millions d’exemplaires, le premier volet de Crash cartonne à chacune de ses rééditions. Tout le monde se souvient de son look coloré, de ses musiques folles, de ses pommes savoureuses, et surtout des nombreuses caisses qui jonchent les îles Wumpa. C’est un titre qui reprend à sa sauce les codes les plus éculés du conte fantastique. Un héros malgré lui, un vil psychopathe aux créations destructrices, et une demoiselle en détresse. Un peu à l’image d’un Robotnik dans Sonic, ou Bowser dans Mario, Cortex est le méchant par excellence. Ses inventions les plus dingues n’existent que dans le but de vous détruire, et accessoirement se prendre une rafale de coups de pieds tornades par un marsupial orange déchainé. Le premier jeu Crash est à la fois rapide, nerveux, exigeant et diablement fun. C’est la quintessence. On n’a jamais fait mieux depuis. Raison de plus pour qu’Activision déterre la licence une bonne fois pour toutes. Il faut dire que l’éditeur aurait fort à gagner en donnant vie à un jeu qui rendra véritablement justice à cette licence tant appréciée. Depuis des années, des rumeurs surgissent sur la toile, affirmant un retour de la licence chez Sony. Néanmoins, ce n’est pour l’instant rien d’autre qu’un fantasme.

Par Yox le

Plus de lecture