Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

À ce stade des choses, il semble légitime de se poser des grosses questions quant à l’avenir de la série Call of Duty. Après le très futuriste Advanced Warfare, le troisième volet de la trilogie des Black Ops persiste et signe dans un univers futur dystopique ultra moderne qui a énormément de gueule, à défaut d’être original.

Cette première vidéo de gameplay confirme à la fois ce que l’on attend, et ce que l’on redoute le plus à propos du mastodonte de Activision : que la licence Call of Duty ne devienne au fil des années un énorme aspirateur à idées dans lequel on injecte des centaines de millions de dollars, avant d’inonder le marché de masse avec des épisodes qui semblent s’uniformiser au fil du temps. Ça nous fait presque chier de l’admettre, mais ce nouveau Call of Duty a l’air tout simplement dingue. C’est magnifique, ultra nerveux, addictif. Bref de la putain de drogue vidéoludique en puissance. Contre toute attente, ce nouvel épisode ne manque pas de nouvelles idées : des combats de méchas augmentés, des super coups de poing, des mecs qui courent sur les murs, de l’action, des jetpack, des démembrements dans tous les sens, et des gadgets aussi curieux que dévastateurs.

De (fausses) nouvelles idées


De quoi rendre obsolète l’Exo du Call of Duty de l’année dernière. C’est l’escalade. La course à la technologie n’a donc officiellement plus de limite. Une surenchère qui prendra fin le jour où les joueurs en auront marre de cracher leurs thunes pour la même soupe tous les ans. Néanmoins, ce jour semble encore loin d’arriver. Du coup, les développeurs redoublent de nouvelles idées (du moins pour la série), à la recherche de ce nouveau concept qui poussera encore et toujours les gens à craquer à nouveau. Ici, c’est la question du transhumanisme, un sujet largement traité dans la saga Deus Ex. Côté gameplay, on retrouve aussi énormément d’aspects qui faisaient l’originalité du très nerveux Titanfall. L’intérêt est double : à quelques semaines de l’annonce très probable de Titanfall 2, Black Ops 3 coupe purement et simplement l’herbe sous le pied de son concurrent, qui avait au moins eu le mérite d’apporter quelque chose de plus ou moins neuf à l’univers des FPS en ligne. Pas de pitié.

Une campagne entièrement jouable en coopération


Vous ne serez donc pas vraiment surpris d’apprendre que la campagne de Black Ops 3 sera entièrement jouable en coop, avec trois autres partenaires en ligne. La grande mode des FPS du moment, qui augmente considérablement l’intérêt des modes solos que les joueurs boudent de plus en plus. Plongé dans un 2065 dystopique, ravagé par les attaques de drone, le scénario de Black Ops 3 promet le final épique d’une trilogie commencée durant la guerre froide. Pour la toute première fois, le joueur aura la possibilité de choisir le sexe et l’apparence de son personnage, hautement customisable. La grosse révolution de cet épisode réside dans son côté ultra connecté. En 2065, l’escouade de 4 soldats fonctionne comme un seul organisme vivant. Les soldats sont reliés par la pensée et peuvent voir tout ce que leurs coéquipiers voient. L’homme est une machine de guerre que l’on améliore avec des mises à jour. Un moyen parfait pour introduire une tonne de nouveaux pouvoirs façon Deus Ex.

Une dynamique prometteuse


Par exemple, vous pourrez contrôler par la pensée une nuée d’abeilles mécaniques, qui pourra s’abattre sur vos adversaires. Au total, ce sont près de 30 pouvoirs qui seront à votre disposition. Des capacités que l’on peut assimiler aux « atouts » des modes multijoueurs traditionnels de la saga. L’idée est donc de créer un truc hautement plus dynamique, connecté, avec des maps plus grandes, qui offrent plus de possibilités. À noter que le mode zombie devrait lui-aussi revenir toujours plus fort. Pas sûr que la majorité des gens adhèrent à un énième trip futuriste. Néanmoins, il faut bien reconnaitre que cet épisode a les armes pour accoucher d’un bon gros blockbuster très efficace. Le trip futuriste a cependant ses limites. Il sera intéressant de voir la direction prise par les prochains épisodes, ainsi que les réactions des joueurs. Il serait peut-être temps de revenir dans le passé, changer radicalement de location, ou bien de se concentrer sur un conflit plus intime. D’ici là, on vous laisse découvrir ce premier trailer de Black Ops 3, dont la sortie est prévue le 6 novembre prochain. Action, action, action :

Black Ops 3 - NEWS03

Black Ops 3 - NEWS04

Par Yox le

Plus de lecture