Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Avant toute chose, on tenait à rappeler que Mario est censé être un personnage aimé du monde du jeu vidéo. Ses jeux sont culte, sa dégaine mythique, bref le plombier est une légende. Certes. Mais dans ce cas, comment se fait-il que l’on prenne autant de plaisir à le voir mourir dans d’atroces souffrances ?

Si vous êtes un jour rentré en possession d’une Nintendo 64, il y a de grandes chances que vous ayez également mis la main sur Super Mario 64. LE gros argument de la nouvelle console de la firme nippone. Premier Mario en 3D, illustre modèle du genre de la plateforme, et accessoirement hôte d’une pièce cachée, que les joueurs ont mis près de 18 ans à retrouver. Super Mario 64, c’est du culte en barre. Presque autant que le cri douteux de Mario lorsqu’il passe l’arme à gauche. « Woouuhhhooouuu ». Essayez de le refaire chez vous. Qui meurt comme ça sérieusement ? En tout cas, même au bout de la 128e fois, on ne se lasse pas de voir crever notre plombier favori :

Crédit image (modifiée), KeepSake20. On vous encourage à faire un tour sur sa page perso.

Par Yox le

Plus de lecture