Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Angry Corner #004

L’éternel recommencement

Un jour, on m’a demandé ce qui ne tournait pas rond dans ce pays. Aujourd’hui, j’ai définitivement ma réponse : si tous les branleurs qui ont un métier le faisaient correctement, peut être qu’on arriverait à bâtir quelque chose de sensé.

De la secrétaire incapable d’écrire sans une faute d’orthographe, au président d’une des plus grands républiques du  monde, inapte à tenir sa femme en laisse, il n’y a pas de problèmes, uniquement des solutions. La position que j’occupe est une de mes préférées : donner des leçons à une bande d’incapables. Quelle joie ! Journalistes en herbe, potentiels rédacteurs du journal de Mickey, ou mieux, usurpateurs d’un site Web qui sort de derrière les fagots, écoutez bien la leçon du jour. L’amalgame est le plus vicieux des pièges. L’habit ne fait pas le putain de moine, au même titre que la jupe ne construit pas la salope. Je rêve d’une diabolisation générale de la désinformation, dès le berceau.  Quant aux hommes désignés pour protéger, nous autre François, tâchez de rechercher la définition du mot symbole dans l’édition 2013 du Petit Robert. Car un soldat qui arbore un foulard squelettique en plein front ennemi est déjà en état de mort cérébrale. Est-ce que le premier divertissement y est pour quelque chose ? La connerie humaine date de bien avant la création du pixel. C’est peine perdue. Comment voulez-vous retrouver espoir quand les métiers les plus nobles parviennent à se planter aussi honteusement qu’un chaton drogué au Valium. L’image est volontairement adoucie car la réalité est malheureusement durcie. Un nourrisson qui fait ses premiers pas a plus d’adresse à la tâche qu’un journaliste, ou de raison qu’un militaire. Les deux font la paire. Peut être que le mariage homosexuel a enfin trouvé sa raison d’être.  Au final, pour les deux corps, c’est un peu la même devise jour après jour : la destruction des neurones par l’abnégation de toute réflexion.

ANGRY CORNER FINAL

Par Sholid le

Plus de lecture