Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

La vertu risque d’en prendre un sacré coup dans le nouveau drame de Paolo Sorrentino pour le compte de la chaîne HBO. Jude Law y incarne le premier souverain pontifical d’origines Américaine. Et sa prestation nous ferait presque penser à un Frank Underwood à la tête du spirituel.

Le parallèle entre The Young Pope et House of Cards n’est pas étranger, puisqu’on retrouve beaucoup de thèmes en commun dans les deux séries. Le pouvoir, d’abord. L’orgueil et l’arrogance juste derrière. Jude Law incarne un jeune pape au regard froid, qui multiplie les manipulations pour arriver au sommet, et surtout égocentrique au possible. Le mec lâche quand même un « I’m God » sans aucune pression. Au Vatican, il est un loup dans la bergerie, comme Frank Underwood l’est dans les couloirs de la Maison Blanche. Après un Youth remarqué par la critique à Cannes (notamment grâce à un certain Michael Caine), le réalisateur italien s’attaque à un sujet hautement sensible, le tout sans absolument aucune pincette. C’est aussi à ça que servent l’art et la culture. Il ne semble y avoir aucune limite, chose que l’on se fera un plaisir de vérifier lors de la diffusion prévue sur Canal Plus dans l’hexagone.

Par Yox le

Plus de lecture