Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Le dernier clip de Tyler the Creator est vraiment parfait. Sur le plateau d’un show télé vieillot et ultra cheesy, le rappeur et artiste de Odd Future arbore une dégaine d’outre-siècle. Vous pensiez que cette coupe au bol spectaculaire, ce costume bleu turquoise et ces lunettes carrées noires allaient refaire votre journée ? C’est bien possible, mais vous n’avez pas encore vu le mec danser.

La chorégraphie surréaliste, l’interview gênante, les réponses parfaites (« Yes »), la fumée, l’incendie apocalyptique, le fake-piano, le performer qui va au bout de sa prestation… Comme d’habitude chez Tyler, les éléments comiques, absurdes et purement visuels se confrontent à un certain sens de la symbolique. Une poésie de l’image et des mots, appuyée par un refrain où la voix grave et caverneuse de Tyler laisse place à un groove plus sensible : « You make my earth quake. Riding around, your love is shakin’ me up, and it’s making my heart break ». Sous le voile d’un titre simpliste qui évoque l’addiction amoureuse, Tyler (accompagné de Charlie Wilson et Playboi Carti) déforme les codes de la classic love song, notamment en y apposant une instru de l’espace. Il y injecte une distance, un second degré, une dépression. Simple en apparence, mais infiniment plus complexe quand on gratte un peu : voilà qui résume bien l’album IGOR, qui vient tout juste de sortir.

Par Random Hero le

Plus de lecture