Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Dans Twin Peaks, l’addiction à la caféine est pratiquement élevée au rang de religion. La dégustation d’une délicieuse tasse de café est un rite que les habitants de la ville pratiquent souvent plusieurs fois par jour. C’est l’incarnation du plaisir simple par excellence. Le cadeau que l’on s’offre à soi-même, comme le dirait Dale Cooper.

Si on voulait extrapoler, on pourrait s’amuser à comprendre d’où vient cette obsession pour le café dans la série, devenu au fil du temps un véritable marqueur fort de Twin Peaks. L’explication la plus simple vient de son co-créateur David Lynch, qui est lui-même un grand adepte de la boisson en question. Il possède d’ailleurs sa propre gamme de café. Le mec est un accroc en règle qui vit pratiquement sous perfusion de caféine. Twin Peaks étant une de ses créations les plus personnelles, il n’est pas étonnant d’y retrouver des hectolitres de cafés. Pour les personnages, c’est aussi un moyen de décrocher des soucis du réel, des mensonges et des horreurs qui prennent vie dans l’ombre de cette ville d’apparence parfaite, presque figée dans le temps. Le café bien chaud est une échappatoire, un réconfort qui contraste avec le vice et la souffrance, qui sont d’autres thématiques bien réelles de la série. Le café, c’est le bien, c’est la chaleur d’un moment de partage, c’est le sourire d’une serveuse, mais c’est aussi une certaine forme d’addiction tolérée, qui peut faire écho aux autres addictions dont il est question dans Twin Peaks, et plus particulièrement la drogue. Il y a fort à parier que la troisième saison de Twin Peaks baignera dans un café aussi noir qu’une nuit dans lune. D’ici là, la chaîne Showtime a offert aux fans un petit teaser nostalgique à souhait.

Par Fox Mulder le

Plus de lecture