Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Bon, ok. On est comme des fous. Une série The Witcher sur Netflix, c’est une offrande que l’on osait à peine espérer. Elle est pourtant tout ce qu’il y a de plus réelle, comme le confirme en personne l’auteur des romans : Andrzej Sapkowski.

Si les premières histoires de Geralt de Riv datent des années 90, c’est bien sur consoles que la popularité du Sorceleur a explosé. La trilogie The Witcher, c’est avant tout une immense fresque heroic-fantasy, parfois très dark, qui prône une liberté d’action totale, des choix moraux, et une vision souvent tristement réaliste de l’humanité, dépeinte dans toute sa beauté, sa loyauté, mais aussi sa faiblesse, son sadisme et sa cupidité. C’est aussi (et surtout) un troisième épisode absolument magnifique, qui prend aux tripes d’un bout à l’autre. Alors que les jeux de CD Projekt Red prennent place après les romans, la série Netflix reviendra aux origines, comme l’affirme l’auteur et principal intéressé : « Je suis emballé à l’idée que Netflix adapte mes récits tout en restant fidèle au matériel de base ainsi qu’aux thématiques que j’ai passé une trentaine d’années à développer ». Si la série semble forcément prometteuse, on n’en connaît toujours pas la date ni le casting. Autant dire que l’on attend désespérément les prochaines infos.

ENTRE DEUX PARTIES DE GWYNT, PENSEZ A VOUS PRE-ABONNER A S!CK ! LE MAGAZINE DEFONCE (EN TOUTE MODESTIE) ET ON A BESOIN DE VOUS POUR L’IMPRIMER L’ANNEE PROCHAINE.

Par Yox le

Plus de lecture