Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Il aura fallu attendre la deuxième bande-annonce pour que la série The Mist dégaine l’artillerie lourde. Et par artillerie lourde, on veut bien entendu parler de séquences d’angoisses totales, de plans crades au possible et d’une belle avalanche de gore.

Parce-que oui, on n’a pas peur de l’admettre, on aime le sensationnel. En grands fans d’horreur, on aime voir l’hémoglobine sombre et visqueuse teinter le sol d’un supermarché crasseux. Mais on aime aussi le psychologique, la tension insupportable, le pur mind-fuck des familles. Les secondes avant le sursaut sont souvent plus savoureuses et torturées que le sursaut lui-même. Et c’est un ressort que l’intrigue de The Mist utilise parfaitement. Basé sur une nouvelle de Stephen King, The Mist fait appel à l’origine des peurs les plus viscérales : l’inconnu. On ne sait jamais vraiment ce qui se cache dans le brouillard meurtrier qui semble sur le point de s’abattre sur la ville. Finalement, la seule réserve que l’on émettra sur la série The Mist, c’est qu’on ne voit actuellement pas comment étirer une narration aussi intense et anxiogène sur le format d’une série de dix épisodes. Mais on ne demande qu’à être surpris. Réponse dès le 22 juin prochain.

L’AVANTAGE SI UN EPAIS BROUILLARD MEURTRIER ENTOURE VOTRE DOMICILE, C’EST QUE VOUS POURREZ TOUJOURS RECEVOIR S!CK CHEZ VOUS, SANS FOUTRE UN PIED DEHORS, LE TOUT POUR 17 CENTIMES PAR JOURS. L’ORGINE POP-CULTURELLE ULTIME N’ATTEND PLUS QUE VOUS.

Par Fox Mulder le

Plus de lecture