Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Si vous êtes fans des cartoons de Tex Avery, des premiers films comiques de Jim Carrey et que vous cherchez désespérément à reconnecter avec les succès cinématographiques de votre enfance, alors il y a de fortes chances pour que vous ayez revu, ou que vous soyez sur le point de revoir The Mask.

Bien qu’il soit sorti en 1994, le film est toujours aussi réglo. Comme le premier Back to the Future, The Mask fait partie de ces longs métrages qui ne vieillissent jamais. Le côté ultra-cartoon du film n’y est probablement pas pour rien, tout comme la prestation dantesque de Jim Carrey, qui a vraiment su marquer le gouffre qui peut exister entre le Stanley Ipkiss introverti (pour ne pas dire ennuyeux) de tous les jours, et le fou furieux qu’il devient dès qu’il enfile le masque. Parmi les nombreuses scènes emblématiques du film (Spicy Meatballs !), il y a bien évidemment cette danse cubaine assez folle, lancée à la gueule d’un mur de représentants des forces de l’ordre, prêt à décharger 8 kilos de plomb dans la carcasse de Stanley. Au lieu de ça, ce dernier entame une chanson complètement WTF, et fini par entrainer tout le monde dans une chenille géante, avant de se barrer. Bien que tout était prévu dans le script, Jim Carrey, roi de l’improvisation n’a pas pu s’empêcher d’y mettre son grain de sel, en embrassant à pleine bouche une vieille dame terrorisée, juste après la danse. Avec la mâchoire étincelante, mais aussi ultra imposante du Mask, il était d’ailleurs prévu que Jim ne fasse que remuer les lèvres, avant de revenir faire le doublage en studio. Néanmoins, l’acteur a réussi à trouver un moyen de parler avec son dentier, et même de chanter, ce qui donnera un ton encore plus tordu à ses répliques. Il était d’ailleurs convenu qu’une grande partie de ses mouvements soient retravaillés en studio, afin de donner à son personnage un aspect plus cartoon. Mais sa gestuelle et son élasticité naturelle ont permis au studio de faire pas mal d’économie. Le film (qui s’éloigne tout de même assez du comics, beaucoup plus sanglant) a finalement été un carton au Box-office, et a empoché plus de 350 millions de dollars dans le monde. Il a d’ailleurs lancé la carrière de Cameron Diaz, dont c’était le premier long-métrage. On vous laisse jeter un œil à cette danse mythique. La version française était d’ailleurs plutôt réussie, donc on vous a laissé les deux :

The Mask 01

Par Fox Mulder le

Plus de lecture