Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Lorsqu’il parle de son art, Quentin Tarantino redevient un grand enfant passionné et surexcité, incapable de tenir sa langue. C’est peut-être pour ça qu’il annonce dans les médias une foule d’idées et de projets. Mais un sujet revient de plus en plus dernièrement : Kill Bill 3.

Ou la suite d’un diptyque sensationnel, qui pourrait bien être le tout dernier film du cinéaste (qui a pour l’instant prévu de n’en faire que 10 dans toute sa carrière). Si on est loin d’être contre l’idée d’un retour énervé d’Uma Thurman dans sa tenue jaune, il faut aussi admettre que les deux films se suffisent largement à eux-mêmes. Pourquoi, et surtout comment faire revenir Beatrix Kiddo, tant d’années plus tard ? Justement, Tarantino a une idée, comme il l’a confié au micro de la radio d’Andy Cohen : « Justement, il se trouve que j’ai eu un dîner avec Uma Thurman hier soir, on était dans un restaurant Japonnais vraiment cool… Elle se vantait d’être avec moi, je me vantais d’être avec elle, c’était vraiment une soirée adorable… Et du coup, j’ai une vraie idée de ce que je ferais pour Kill Bill 3. C’était ça le truc : conquérir le concept, comprendre exactement ce qui était arrivé à la Mariée depuis, et là où je voulais l’emmener ensuite. Parceque je n’ai pas envie de sortir une histoire d’héroïne vieillissante, elle ne mérite pas ça. La Mariée s’est battue, longtemps et avec force. Aujourd’hui, j’ai une idée qui pourrait vraiment être intéressante ». Félicitations, Quentin, tu viens d’attiser notre curiosité. Mais commencez à ronger votre frein, car ce n’est pas pour de suite : « Je ne le ferais pas avant un moment. Il faudrait au moins trois ans, ou quelque-chose comme ça. Mais hey, c’est définitivement dans les cartons ! ». Qui vivra verra, donc.

Par Yox le

Plus de lecture