Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

De l’aveu même de ses créateurs, le scénario entier de Swiss Army Man est parti de l’extrapolation d’une mauvaise blague. Une histoire de pet, qui est devenue le film le plus surréaliste du dernier Sundance.

C’est à se demander comment les réalisateurs Daniel Scheinert et Daniel Kwan ont réussi à embarquer deux acteurs d’un tel calibre dans une histoire aussi invraisemblable. D’un côté Paul Dano (vu dans l’excellent Prisoners), de l’autre Daniel Radcliffe, qui campe probablement le rôle le plus étrange / morbide / délirant de toute sa vie. Hank est sur le point de mettre fin à ses jours. Face à la mer, il se noue inlassablement la corde au cou. Au moment de passer à l’acte, il fait néanmoins une découverte qui changera le cours de son existence : il tombe sur la carcasse de Daniel Radcliffe, raide morte. Néanmoins, il va s’en prendre d’affection, et partir explorer le monde avec son nouvel ami cadavérique. C’est alors que le corps de Radcliffe se met à manifester d’étranges symptômes : il peut flotter, balancer des élucubrations, propulser des trucs de sa bouche, vous montrer le chemin du bout de sa virilité, et ses flatulences ont la capacité de remballer n’importe quel V8. De la bouche de Radcliffe : « Je sais pertinemment que ça ne sera pas un film pour tout le monde, mais ceux qui l’aiment risquent d’en être fans pour longtemps. Je vois la chose comme une victoire de la créativité sur la technique. Nous n’aurions jamais dû être capables de faire ce film, mais nous l’avons fait ». Préparez-vous à voir un truc venu d’une autre dimension. EDIT: Un nouveau trailer non-censuré vient d’être dévoilé.

SAM 04

SAM 02

SAM 03

Source image entête.

Par Fox Mulder le

Plus de lecture