Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

À l’échelle humaine, la production d’un projet du calibre de Slice of Life représente un défi colossal. Il y a quelques années, le cinéaste Luka Hrgović s’est mis en tête de réaliser un court-métrage hommage à Blade Runner, qui se déroulerait parallèlement aux événements du classique de Ridley Scott.

Dès les premières secondes, la ressemblance avec l’esthétique du film de 1982 est vraiment frappante. Ce n’était pourtant pas forcément gagné d’avance, tant le premier long-métrage Blade Runner reste l’une des pierres angulaires du cyberpunk dans le monde du septième art, affichant un style, un son et une photographie qui ont depuis influencé des centaines voir des milliers d’artistes, que ce soit dans les domaines du cinéma, du jeu vidéo ou de la musique. Dans le cas de Slice of Life, la réussite est totale, et d’autant plus louable qu’elle ne contient que des effets spéciaux maison. Pas de fond vert, juste des miniatures, des jeux de lumières et de caméras comme à l’époque. Dans une série de making-of, ils révèlent qu’ils sont sur le projet depuis 2014. On découvre aussi les coulisses des effets spéciaux qui partent pratiquement de rien. Dans le premier trailer, on découvre une extension de cet univers culte (véritable personnage à part entière), mettant en scène une histoire de flic et de drogue dans un Los Angeles nocturne, futuriste et pluvieux. On espère retrouver le même perfectionnisme visuel dans la suite de Blade Runner.

Par Fox Mulder le

Plus de lecture