Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Selon Arnold Schwarzenegger, Terminator Renaissance était pourri

Apparemment, il a moyennement aimé le film

Peu importe la génération à laquelle on appartient, la saga Terminator ne laisse pas indifférent. Un cinquième opus s’apprête à sortir sur nos écrans, avec le retour d’Arnold Schwarzenegger. L’occasion pour ce dernier de faire un petit bilan de la franchise.

En matière de Terminator, Schwarzy est incontestablement le patron. On pourrait vous faire l’historique de ces prestations cultes, à commencer par le cyborg T-800 du film de James Cameron en 1985, et de comment ce rôle froid et impitoyable a impulsé la carrière colossale qu’on lui connait. On pourrait aussi vous expliquer comment il a rempilé 6 ans plus tard avec le cultissime Judgment Day, avec l’excellent Robert Patrick. Dix ans plus tard, on remet le couvert avec Le Soulèvement des Machines, un opus honnête qui n’a pas non plus bouleversé les foules. Schwarzenegger s’est ensuite offert une carrière politique. Une parenthèse de cinq ans, durant laquelle il a gouverné l’État de Californie. Pratiquement une vie dans l’espace-temps hollywoodien qui n’a jamais le temps d’attendre. Néanmoins, il y a de grandes chances pour que vous soyez déjà au courant de tout ça.

Le jugement est sans appel


L’absence de la star n’a néanmoins pas empêché les producteurs de continuer à capitaliser sur la licence, en proposant un bien fade Terminator Renaissance. Et ceci, malgré la présence de l’excellent Christian Bale. Un avis que beaucoup de fans de la saga partagent, jusqu’à Schwarzy lui-même. À l’occasion de la promo de Terminator Genisys (qui célèbre le retour d’Arnold dans la série), ce dernier s’est confié au micro du Good Morning America. Pendant qu’il vantait les mérites des trois premiers Terminator, en disant qu’ils avaient chacun leur personnalité, le journaliste lui a fait remarquer qu’il ne jouait pas dans le quatrième. Ce à quoi l’Américain a rétorqué un vindicatif : « Dieu merci, il était pourri ». Voilà qui a le mérite d’être clair. On ne peut désormais qu’espérer que le cinquième épisode de la saga soit digne de la légende. La réponse le 1er juillet prochain.

Terminator - NEWS06

Par gianni77 le

Plus de lecture