Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Depuis qu’il a senti d’un peu trop près l’haleine du dragon de Daenerys, personne n’avait pensé à demander à l’interprète de Randyll Tarly ses impressions sur le final de Game of Thrones. C’est désormais chose faite, à l’issue d’un long face à face avec le charismatique acteur James Faulkner.

Loin des plaines ardentes de Westeros, c’est dans le sud de la France, non loin des terres natales de S!CK que nous avons pu longuement échanger avec l’acteur. L’occasion pour lui de nous livrer ses impressions sur le final controversé de la série culte : « J’ai cru comprendre que tout le monde avait DÉ-TES-TÉ. Mais pas moi ! J’ai aimé le dernier épisode. Parce que pourquoi pas ? Pourquoi pas Bran the Broken ? ». Il enchaîne sur le destin tragique du couple Jon / Daenerys : « Moi ça me plaît énormément, que Jon Snow ait tué Daenerys. Fucking give it to her ! C’était brutal et surtout personnel. Complètement personnel. Il y avait une sorte de connotation sexuelle, une autre forme de pénétration. J’ai vraiment adoré ce moment. D’autant plus que pour moi, elle avait perdu énormément de sa vertu le jour où elle m’a tué. Parce que j’étais quelqu’un d’honorable ! ». On lui a ensuite parlé du rôle de son exécution dans l’impitoyable descente aux enfers de Daenerys, qui passe d’une héroïne survivante pure, à une figure de pouvoir dépassée par ses propres ambitions : « Elle tourne mal à la seconde où Tyrion lui conseille de nous envoyer en cellule. Il lui demande de ne pas faire ça, que c’est trop important. Et elle lui répond non. C’est à ce moment exact que le déclin commence ».

Si vous voulez encore plus de coulisses sur Game of Thrones, l’interview-fleuve complète de James Faulkner est disponible ici même ! Elle a été réalisée à l’occasion de l’inauguration de l’espace culturel de la médiathèque de Roquebrune sur Argens, et on y parle longuement du hack de HBO, des secrets du tournage, mais aussi de Underworld et d’Atomic Blonde.

Par Yox le

Plus de lecture