Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

C’est avec une immense tristesse que l’on apprend aujourd’hui le décès d’une légende du cinéma, dont le travail a influencé de manière colossale le monde de l’horreur, et plus généralement de la pop culture. George Romero a véritablement façonné des générations de réalisateurs et de scénaristes.

Aujourd’hui, le légendaire réalisateur s’éteint. Il a succombé le 16 juillet d’un combat bref, mais intense contre le cancer du poumon. Il avait 77 ans. Son manager, Chris Roe a annoncé la nouvelle : « Il est décédé en écoutant la bande originale de L’homme tranquille, un de ses films préférés. […] Il laisse derrière lui un héritage cinématographique qui a persisté et continuera de persister au-delà du temps ». Un constat on ne peut plus véridique, tant le réalisateur de La nuit des Morts-Vivants (sorti en 1968) a véritablement donné naissance à l’un des sous-genres de l’horreur les plus prolifiques aujourd’hui : celui des zombies. À l’époque, Romero avait tourné son film avec un mini-budget de 100 000 dollars. On y suivait la survie d’une jeune femme traquée par une armée de macchabées sortis de leurs tombes, et assoiffés de sang. Le film rapportera au final plus de 30 millions de dollars, et donnera naissance à un héritage d’une richesse incroyable. John Carpenter a d’ailleurs exprimé toute sa tristesse sur les réseaux sociaux, citant Romero comme l’un de ses pères spirituels. En un sens nous sommes tous des enfants de Romero.

Par Yox le

Plus de lecture