Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Il y a 12 ans, David Simon lançait sur HBO ce qui reste aujourd’hui encore considéré comme une des meilleures séries du petit monde de la TV. Cet ancien journaliste de Baltimore immortalisait toutes les errances politiques et sociales de sa ville d’origine, vues par le prisme d’un commissariat de police en proie à la crise budgétaire.

Près de 60 épisodes plus tard, on retiendra de The Wire une fiction prenante, des personnages attachants, et surtout une peinture accablante (mais vraie) de la ville de Baltimore, qui prenait le temps de s’attarder point par point sur les racines du problème. 6 ans après son final, la série reste aujourd’hui encore diablement pertinente. Peut-être même plus d’actualité que jamais. Tout le génie son créateur repose dans sa volonté d’user des artifices de la fiction, pour délivrer un message juste qui s’éloigne des clichés véhiculés par les Experts et cie. Les flics ne sont plus cette bande de bons samaritains suréquipés, qui déballent des gadgets tous plus futuristes les uns que les autres. À l’inverse, les dealers de drogue ne sont pas tous ces connards sans fois ni loi, qui seraient prêts à vendre leurs parents pour 40 dollars et un Mars.

Une œuvre à (re)découvrir en haute définition


C’est ce sens de la mesure qui fait de The Wire une série aussi passionnante. Sa justesse dans l’analyse sociale qui touche tous les aspects du système : de l’éducation des jeunes, à la police régie par ses quotas, en passant par les responsabilités liées au pouvoir exécutif. La bonne nouvelle, c’est que HBO a bossé sur une version en HD de sa série culte, qui avait (visuellement) pris un petit coup de vieux. Un prétexte qui a poussé Justin Fenton, journaliste au Baltimore Sun (journal qui en prend également pour son grade dans la cinquième saison de la série) à opérer une sorte de pèlerinage dans sa ville, à la recherche des lieux emblématiques de la série. L’occasion de réaliser que des années plus tard, peu de choses ont réellement bougé. Du coin de Bodie, au Pub irlandais où Bunk se vide régulièrement les tripes, en passant par le spot favori de Marlo. Sur les traces de Jim McNulty, Stringer Bell, et Omar Little :

The Wire - NEWS01

The Wire - NEWS02

The Wire - NEWS03

The Wire - NEWS04

The Wire - NEWS05

The Wire - NEWS06

The Wire - NEWS07

The Wire - NEWS08

The Wire - NEWS09

The Wire - NEWS10

The Wire - NEWS11

The Wire - NEWS12

Par Fox Mulder le

Plus de lecture