Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

En plus d’être une des séries les plus barrées de l’année passée, la première saison de Preacher a eu l’intelligence de ne pas tout de suite se lancer dans l’adaptation case par case du comics icônique dont elle s’inspire. Résultat, à l’aube de la deuxième saison, les lecteurs assidus du comics savent que les emmerdes ne font que commencer.

On pourrait facilement résumer la première saison de Preacher comme une sorte de prologue géant, qui modifie grandement les premières pages du comics de Garth Ennis et Steve Dillon afin d’en exposer plus largement les personnages centraux. Co-créée par l’inégalable Seth Rogen, Preacher est sans conteste la série la plus blasphématoire du moment. On y suit le destin du révérend / ex-criminel Jesse Custer (Dominic Cooper) qui ne va pas tarder à être touché par une entité céleste aux pouvoirs exceptionnels : Genesis. En devant l’hôte de Genesis, Jesse peut désormais utiliser la voix de dieu, qui force les gens à obéir à la lettre tout ce qu’il demande. Déterminé à s’en débarrasser, il va partir à la recherche de dieu, qui est porté disparu, et semble avoir laissé ses fidèles livrés à eux-mêmes. Voilà comment démarre ce road-trip chaotique, lors duquel il sera accompagné de l’électrique Tulip (Ruth Negga), et du déjanté Cassidy, un vampire alcoolique campé par le grandiose Joe Gilgun (Misfits, This is England). Prévue pour revenir le 25 juin prochain sur AMC (OCS en France) la série s’offre un premier teaser qui met direct dans l’ambiance.

Par Fox Mulder le

Plus de lecture