Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Le clan Shelby est en ébullition. La cinquième saison des Peaky Blinders dont le tournage vient tout juste de commencer, déroulera son premier épisode au printemps de l’année 2019. Et c’est Cillian Murphy qui le dit. Pardon, c’est Tommy Shelby qui le dit.

Drame historique et violent embourbé dans les allées insalubres de la ville du Birmingham d’entre-deux-guerres, la série portée par le brillant Steven Knight impose au fil des saisons son statut d’oeuvre clivante et brutale. Le récit millimétré d’une famille criminelle venue des bas fonds d’une ville rongée par la violence, déterminée à s’extirper de la misère dans un contexte de Grande Depression. Porté par un leader torturé, glacial, vétéran d’un premier conflit mondial duquel il n’est jamais vraiment revenu, le clan SHelby apparaît au fil des saisons comme une force fracturée. Une somme d’individualités parfois très conflictuelles, qui résonne tant bien que mal comme une famille. Unis dans l’adversité, mais uniquement dans l’adversité. Après une quatrième saison riche (on vous en parlait longuement dans le deuxième numéro de S!CK), cette cinquième fournée laisse entrevoir l’arrivée d’un mythique criminel américain dans le paysage des Shelby : Al Capone, qui avait déjà été magistralement incarné par Stephen Graham dans Boardwalk Empire.

Pour plus de prose sur Peaky Blinders, on vous encourage à choper le deuxième numéro de notre revue 100% pop, encore disponible sur demande. Vous pouvez aussi vous abonner directement pour recevoir les suivants. 150 pages de films, séries, musiques et jeux vidéo disponibles chez vous, au bout de ce lien.

Par Fox Mulder le

Plus de lecture