Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Plus de 20 ans après les faits, il est encore aujourd’hui difficile d’en parler. Comme chacun le sait, le film Super Mario Bros de 1993 est probablement la pire chose qui ne soit jamais arrivée au plombier moustachu depuis sa création.

Un film honteux, gravé à jamais dans les annales des pires méfaits d’Hollywood commis envers le monde du jeu vidéo (et dieu sait qu’il y en a un paquet). La preuve ultime que les adaptations cinématographiques de jeux vidéos sont dans 90% des cas de très mauvaises idées, qui n’existent que par la cupidité de certains producteurs qui souhaitent remplir leurs poches toujours plus profondément. Avec Bob Hoskins dans le rôle-titre, le film Mario Bros est une succession de doigts d’honneurs faits au jeu original. Ou lorsque l’art de la réécriture va beaucoup trop loin. Un métrage sur la plomberie, où il est question de dimension parallèle et de champignons qui envahissent la ville. Oui, la ville. Car le film se passe à New York. Toad est un clodo qui joue de la guitare, et Yoshi est une sortie de T-Rex en plastique refoulé du casting de Jurassic Park. Sur ses 48 millions de dollars de budget (oui, 48 putains de millions), le film a tout de même réussi à en récupérer 21. Soit une perte nette de 27 millions de dollars. Un score honorable ! On se demande bien pourquoi :

Mario film - NEWS01

Source image entête.

Par Fox Mulder le

Plus de lecture