Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Il n’aura fallu qu’une seule saison à David Fincher pour nous plonger dans le quotidien des chasseurs d’esprits du FBI. Décriés à leur époque, les agents Ford et Tench furent les premiers à oser s’infiltrer dans la psychée tordue des tueurs en séries les plus infâmes du siècle dernier.

L’idée était aussi simple que sulfureuse simple : apprendre à comprendre, décrypter, et analyser la logique des tueurs en série pour mieux les cerner de l’intérieur. Plongé dans un fil de discussion aussi morbide que fascinante, l’agent Ford n’était jamais bien loin de lui-même perdre pied, sombrant peu à peu dans un vortex de visions d’horreur et d’émotions contradictoires. En plus de nous avoir mis à genoux, la première saison du show faisait l’étalage d’une richesse psychologique folle. Cette suite, attendue de pied ferme sera donc l’occasion de poursuivre ces recherches fondamentales, qui vont par la suite conduire aux premières méthodes de profilage. Elle nous fera notamment croiser une affaire tristement célèbre dans l’histoire d’Atlanta, où un prolifique tueur s’en prenait à des afro-américains (y compris des enfants) entre 79 et 81. La première bande-annonce montre également (de manière assez furtive) l’apparition d’un certain Charles Manson, campé par Damon Herriman (soit le même acteur qui avait déjà campé Manson dans le dernier Tarantino). La série revient le 16 aout prochain, sur Netflix. Et il nous tarde de la décortiquer dans tous les sens, au sein des pages d’un futur numéro de notre revue 100% pop culture.

Par Fox Mulder le

Plus de lecture