Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

La polyvalence de James Franco n’est plus à prouver depuis bien longtemps. Néanmoins, l’acteur ne perds jamais une occasion de nous surprendre, même lorsqu’il s’agit de s’atteler à la réalisation. Aujourd’hui, il vous propose de regarder Michael Shannon jouer Herbert White, un nécrophile et tueur en série, dans l’adaptation du poème éponyme écrit par l’auteur américain Frank Bidart.

Quand il n’arpente pas les rues d’Atlantic City dans la quatrième saison de Boardwalk Empire et quand il ne survit pas à l’apocalypse dans le prochain Young Ones, Michael Shannon poursuit des jeunes filles dans la rue d’un air inoffensif, avant de mettre fin à leur vie pour avoir des relations sexuelles avec elles. Et tout cela en pleine forêt.

Tout un programme qui est donc tiré d’un poème de Frank Bidart, un proche de James Franco qui a aussi participé à cette adaptation visuelle. L’occasion pour le réalisateur de s’interroger sur les limites des médiums artistiques et les différentes perception de la violence ou de la sexualité que le spectateur peut avoir par rapport à la littérature et au cinéma. Mais bon, puisqu’on vous l’a aussi bien vendu, on imagine que vous êtes uniquement là pour voir un psychopathe se taper des cadavres. Quoi de plus normal ?

Par Sholid le

Plus de lecture