Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Dans le genre increvable, voilà une saga qui a su faire ses preuves au fil des années. Depuis 1988, la poupée de Chucky entretient une relation privilégiée avec les fans d’horreur, et plus particulièrement de Slashers.

Il y a un peu plus d’un an, on ne donnait pas cher de la peau du nouveau film de la franchise, sorti 7 ans après le catastrophique film Le fils de Chucky. Pour être tout à fait franc, à l’époque tous les voyants étaient au rouge. Le film ne savait pas vraiment quelle direction prendre entre une suite directe et un reboot pur et simple. On voyait bien venir le scénario prétexte, sans ambition aucune mise à part le fait de pauvrement capitaliser sur une licence morte et enterrée. La sortie en Direct-to-DVD n’avait d’ailleurs pas aidé. Et pourtant, à la surprise générale La malédiction de Chucky est loin du navet que tout le monde attendait. On n’est clairement pas dans le chef-d’œuvre non plus, mais ce nouvel épisode sanglant renouait avec ce qui avait fait le succès du tout premier film. Une poupée sadique, manipulatrice, et qui enchaine les répliques cinglantes. Soit une autre définition du plaisir coupable.

Un cross-over avec Annabelle fortement envisagé


Cette longévité record, on la doit avant tout à un homme : Don Mancini, le scénariste du premier épisode, qui a ensuite pris la saga sous son aile, à la fois dans toute sa splendeur, mais aussi dans sa décadence. Si quelques pistes ont déjà filtré quant au scénario de ce septième film, Mancini garde dans un coin de sa tête un petit fantasme auquel on a tous pensé : une rencontre entre Chucky et Annabelle, l’autre poupée atroce du moment issue de l’univers Conjuring. « J’espère que dans le futur, nous verrons Annabelle et Chucky faire équipe. […] Je pense même qu’on verra ça d’ici les vingt prochaines années. » Quant à la question d’une apparition d’Annabelle dans le prochain film, le cinéaste rajoute : « Nous serions intéressés. Mais il y a un problème : nous sommes dans deux studios différents. […] Ça prendrait sans doute des années pour que cela fonctionne… » Une chose est sure : voilà un projet que l’on aurait envie de surveiller de près.

Par Fox Mulder le

Plus de lecture