Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Il fait partie des films qui ont mis le dernier festival de Sundance en émoi. Une histoire de sorcières vicieuses, de malédictions mortelles, de chèvres au regard livide, et de fermiers de la Nouvelle-Angleterre qui vont se retrouver face à un mal qui les dépasse totalement. Il n’en fallait pas plus pour s’emballer autour de ce trailer de The Witch.

Un film horrifique hautement prometteur, comme vous pouvez vous en douter. Nous sommes en 1630. Alors qu’il vient de se faire bannir de son village, un humble fermier décide de poser ses valises à l’orée d’un bois mystérieux. Première mauvaise idée. Alors que la famille, très pieuse, tente de se reconstruire doucement, les tuiles vont s’accumuler. D’abord les récoltes, puis les animaux. Tout s’écroule. À mesure que les ressources s’amenuisent, la paranoïa s’accentue. La tension est palpable, jusqu’au jour maudit de la disparition du petit dernier. Très vite, et dans un grand élan d’esprit familial, les parents se mettent à pointer leur fille du doigt, l’accusant d’être la source de tous leurs maux. Une blonde au visage angélique (la jeune Anya Taylor-Joy, 19 ans) dont les yeux hurlent le mot innocence. Deuxième mauvaise idée. La vraie raison de tous ces troubles ? Le bois serait infesté de viles sorcières. À moins qu’il ne s’agisse d’une belle séquence de paranoïa et d’hystérie collective, similaire à celle qui aura conduit aux procès de Salem près d’un demi-siècle plus tard, lorsque des présumées sorcières firent connaissance avec le glaive de la justice, sous l’impulsion de puritains du Massachusetts. Prévu pour sortir en 2016 aux USA, on attend toujours la date de sortie française. D’ici là, une bande-annonce. EDIT : Un nouveau trailer vient d’être révélé.

The Witch - NEWS01

Par Fox Mulder le

Plus de lecture