Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

On ne présente plus Danny Trejo, l’une des gueules de méchant les plus charismatiques du septième art. L’acteur que tout le monde appelle dès qu’on a besoin d’un Mexicain énervé, trafiquant de drogue, qui coupe des bras à l’Opinel juste pour le fun.

Depuis le début de sa carrière cinématographique dans le milieu des années 80, Trejo multiplie les apparitions sur petit et grand écran. Il est devenu une bête de travail. Un hyperactif qui enchaine jusqu’à 10 films par an, et presque autant de rôles à la télévision. Breaking Bad, Desperado, Machete, Sons of Anarchy, Les ailes de l’enfer, sans oublier le cultissime Une nuit en enfer. On pourrait aussi citer l’incontournable Heat de Michael Mann, avec Al Pacino et Robert De Niro. La filmographie de l’acteur californien donne le vertige. Et pour cause, tout le monde se l’arrache. Encore plus incroyable, l’acteur vient de souffler sa 71ème bougie. Oui, 71 balais. Ça force le respect. Après avoir passé ses plus jeunes années dans le crime, puis plusieurs années derrière les barreaux de la prison de Saint Quentin, Danny Trejo semble déterminé à terminer sa carrière derrière les caméras. Du moins, c’est tout le mal qu’on lui souhaite. Il reviendra d’ailleurs dans un troisième épisode de Machete… dans l’espace.

Danny Trejo - NEWS03

Par Fox Mulder le

Plus de lecture