Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

When civilisation ends, it ends fast. Au terme de ses trois minutes de chaos, les derniers mots de cette toute première bande-annonce du spin-off de Walking Dead ont une résonance toute particulière. Comme le coup de semonce de ce que l’on retiendra comme étant le début de la fin.

Au terme de la cinquième saison de The Walking Dead, l’humanité n’est plus qu’un résidu. Une poussière invisible dans l’ombre colossale de ce qu’elle a été. Le monde appartient aux morts, qui rodent sur la croute terrestre par centaines de millions, alors qu’une poignée de survivants tentent désespérément de tirer leur épingle du jeu. Ici, il est pourtant question de tout autre chose. Si vous avez suivit l’actualité de ce spin-off de la série de Robert Kirkman, vous savez que Fear the Walking Dead n’a qu’une ambition : faire la peinture de la chute de la société. Une thématique qui n’avait jamais été abordée sur le plan direct dans la série principale, et qui sera au centre de cette première saison de six épisodes, prévus pour le 23 aout prochain. Alors que Los Angeles s’apprête à perdre 90% de sa population, et que des familles entières sont sur le point de se faire annihiler par le pire virus que l’humanité n’ait jamais connu, la série suit le destin d’une famille recomposée. De son quotidien innocent, en passant par les premiers soupçons de ce que les autorités appellent encore « la grippe », jusqu’à la panique la plus totale. Les émeutes, les sirènes, les morts. Bref, le chaos :

Fear the Walking Dead - NEWS12

Par Fox Mulder le

Plus de lecture