Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Vous commencez à les connaître, les discours promotionnels. Dans la bouche d’un créateur, la prochaine saison sera toujours la « meilleure ». La plus aboutie, la plus peaufinée. Bref, on sen doutait : Steve Knight n’allait certainement pas dire que la suite de Peaky Blinders s’annonce juste passable.

Non. La prochaine saison de Peaky Blinders sera bien « la meilleure », comme le showrunner et scénariste l’a annoncé au micro de la BBC (chaîne qui produit la série, on le rappelle). « Je viens de terminer le script de la saison 6, et ce sera la meilleure », annonce-t-il, avant de relativiser sur le ton de l’humour : « Même si on dit ça à chaque fois ». Alors du haut de ses 60 ans, Steve Knight est-il un homme sur l’on peut prendre au sérieux ? Oui, si on ne base sur la qualité de ses travaux depuis le début de la série, qui retrace l’ascension sanglante du clan Shelby. De « gipsy » de Birmingham à politicien, l’ascension du personnage de Tom Shelby est spectaculaire, portée par un Cilian Murphy à la fois dépressif, redoutable et terriblement glacial. On attend donc beaucoup de cette saison 6, qui devrait (logiquement) poursuivre les péripéties des Peaky Blinders, en marge de la montée fulgurante du fascisme. Les thématiques sont passionnantes, le jeu d’acteur redoutable : espérons simplement que cette sixième saison saura calmer les slow-motions, descendre le niveau de prétention, et gagner en modestie.

Par Yox le

Plus de lecture