Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Généralement, d’une des fonctions phare d’un film de science-fiction reste de nous donner une version alternative de l’évolution de nos sociétés. Un futur d’anticipation réaliste et imaginaire en même temps qui régalera tous les fans invétérés. Une histoire, qui nous fait réfléchir aussi sur notre présent, et vers quel chemin nous devons nous diriger. Si l’ambition de Divergent est celle-ci, alors Kate Winslet aura eu raison de rejoindre ce projet.

Dans le futur, la société est organisée en cinq communautés qui renferment pour chacune d’elles une qualité inhérente du genre humain: l’honnêteté, la bravoure, l’intelligence, le dévouement et la paix. Parmi une de ces communautés, une adolescente s’apprête à partir pour en rejoindre une rivale…

Neil Burger, réalisateur à la filmographie courte, mais intéressante (puisqu’il nous a déjà régalé avec Limitless ou L’Illusionniste) devra faire preuve de toute sa subtilité pour nous faire croire en cette adaptation du roman du même nom, de Veronica Roth.

D’ailleurs, Divergent fait parti d’un ouvrage en trois tomes, principalement destinés aux adolescents. C’est peut-être la raison qui aura convaincu définitivement Kate Winslet, elle dont tous les adolescents de 1998 se souviendront sans peine, pour avoir échappé au naufrage du Titanic.

Bien évidemment, il y aura d’autres acteurs, comme la jeune Shailene Woodley, qui reprendra également le rôle de Mary Jane dans The Amazing Spider-Man 2. L’Australien Jai Courtney, qui avait participé à la première saison de Spartacus, sera lui aussi une tête d’affiche de Divergent.

Par gianni77 le

Plus de lecture