Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Si on peut retenir au moins un point positif du prochain film Jumanji, c’est qu’il n’a clairement pas pour vocation de marcher sur les plates-bandes du film de 1995 avec l’éternel Robin Williams, et une Kirsten Dunst encore toute jeune. 

Et pour cause, son synopsis de base s’éloigne tout de même sacrément du premier film. Première différence de taille, le fameux Jumanji ne sera plus un jeu de plateau tribal ultra classe, mais un jeu vidéo rétro. Deuxième différence, ce n’est pas la jungle du Jumanji qui va envahir le monde réel, mais des êtres du monde réel qui vont être propulsés dans la jungle du Jumanji (comme dans le dessin animé). Un quatuor de lycéens plus précisément, qui va faire la découverte d’une console poussiéreuse dont ils ne connaissaient pas l’existence. En lançant la partie, ils se retrouveront tous les quatre propulsés dans le jeu, et surtout coincés dans la peau de leurs avatars virtuels. Le nerd Spencer va devenir un explorateur musclé de la tête aux pieds (Dwayne Johnson), Martha la solitaire devient une amazone sans pitié (Karen Gillan), Fridge le joueur de foot américain un peu décérébré deviendra le génie de la bande (Kevin Hart) et enfin le plus drôle : Bethany, la fille la plus populaire des couloirs va devenir un professeur de 40 piges incarné par le très bon Jack Black ! Leur but sera de vaincre tous les dangers du jeu pour regagner la réalité. On sait aussi que le personnage d’Alan Parrish sera au moins évoqué. Reste à voir si le film saura rendre justice à cette idée qui a au moins le mérite de ne pas reprendre le film précédent à la ligne près. Prévu pour le 27 décembre prochain, le film sera sous-titré Welcome to the Jungle, comme la chanson culte de Guns N’ Roses. Pour la petite histoire, il existe vraiment un jeu vidéo Jumanji sorti en 2006 sur PS2. Un conseil : n’y jouez jamais.

Par Fox Mulder le

Plus de lecture