Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Vous vous êtes toujours demandé pourquoi les Dursley étaient si méchants. Je veux dire, au-delà du fait qu’ils représentent le pire de la famille puritaine frustrée dans tous les domaines, maladivement jalouse du reste du monde, et allergique à son voisin.

Et bien devinez quoi ? L’auteur J.K Rowling vient de mettre un peu lumière dans les origines de cette haine non dissimulée, qui remonte aux origines de la rencontre entre la famille de moldus et les Potter. L’information est tout ce qu’il y a de plus véridique, puisqu’il s’agit d’une mise à jour posée sur le site Pottermore, par J.K Rowling elle-même. Aidée de sa célèbre plume, la Britannique ne se prive jamais pour étayer l’univers immense auquel elle a donné vie. Ce nouveau texte raconte la scène de rencontre entre Vernon et Petunia, qui discutent avec Lily et James (les parents de Harry). Forcément, la réunion tourne rapidement au vinaigre, et Vernon se met à faire la leçon à James en lui expliquant que les sorciers pompent tout l’argent du gouvernement et qu’ils n’en branlent pas une. James est d’ailleurs plutôt amusé, et essaye d’expliquer que les sorciers ont une banque (Gringotts), chose qui ulcère graduellement ce bon vieux Vernon. On apprend également que Lily n’était tout simplement pas invitée au mariage de Pétunia, car cette dernière avait peur de ne plus être la reine de la soirée en présence de Lily et de ses talents magiques…

La théorie du Horcruxe persiste


Plus loin, J.K Rowling explique que la raison de la haine de Vernon envers le petit Harry s’explique par son aversion de la magie, ainsi que par sa forte ressemblance avec son père. Un homme que Vernon détestait profondément, exactement comme ce fut le cas avec le professeur Severus Rogue, qui n’a jamais vraiment rendu la vie facile à Harry durant son séjour à Poudlard. Une autre théorie reste cependant bien vivante : celle des Horcruxes. Les fameux artéfacts qui renfermaient l’âme de Voldemort, et dont Harry faisait partie. En présence des Horcruxes, les âmes les plus fragiles peuvent s’assombrir jusqu’à devenir irascibles, et mauvaises au possible. Compte tenu du temps que les Dursley ont passé avec Harry (soit les 10 premières années de sa vie), il est largement possible que le mal les ait progressivement infectés, extrapolant par 10 le ressentiment qu’ils avaient pour les parents du jeune sorcier. Ceci explique cela.

Dusrley - NEWS02

Par Fox Mulder le

Plus de lecture