Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Il y a quelque temps, le jeune Colin Levy a eu droit à une proposition qui ne se refuse pas : passer un moment privilégié avec Martin Scorsese. Alors âgé de 19 ans, le jeune lauréat des YoungArt Awards eu tout de même le courage d’avouer que sa culture cinématographique s’arrêtait pour le moment aux simples barrières du langage anglophone. Quelques semaines plus tard, il recevait une liste de films étrangers, recommandés par le réalisateur lui-même.

Ce n’est pas tous les jours que l’on obtiens des conseils du réalisateur de Taxi Driver, Shutter Island, Raging Bull ou encore des Affranchis. Colin raconte que « Martin Scorsese était pour moins intimidant, mais très jovial et bavard. Il m’a vraiment pris au sérieux. (Ou du moins, c’est qu’il ma fait croire). Je n’ai pas vraiment parlé. Toutes les 30 secondes, il faisait mention d’un acteur, d’un producteur, d’un directeur, ou bien d’un nom de film que je n’avais jamais entendu […]. Quelques semaines plus tard, je lui ai envoyé une carte de remerciements. Je réalisais que je ne connaissais pas grand-chose à propos de rien, surtout à propos de l’histoire filmique et du cinéma étranger. Je lui ai donc demandé s’il avait quelques suggestions pour démarrer. »

Et il en a eu. Renoir, Truffaut, et Godard sont entre autres cités dans les références du cinéaste. On parle aussi de Rossellini, de Kurosawa, et de Fassbinder. Bref, que du très très gros classique, qui traduisent également les gouts personnels, ainsi que les coups de cœur de l’homme aux lunettes. Stanley Kubrick recommandait plus par exemple le Citizen Kane de Welles, alors que Tatantino ne jure que par Apocalypse Now. Encore une fois tout est une question de gouts personnels. Connaissant la filmographie de Scorsese, la liste ci-dessous prend une tout autre ampleur. On parle tout de même des maitres, d’un des maitres du cinéma actuel. La voici en intégralité :

Metropolis de Fritz Lang
Nosferatu de Friedrich Wilhelm Murnau
Dr. Mabuse, le joueur de Fritz Lang
Napoléon d’Abel Gance
La grande illusion de Jean Renoir
La règle du jeu de Jean Renoir
Les enfants du paradis de Marcel Carné
Rome, ville ouverte de Roberto Rossellini
Païsa de Roberto Rossellini
La terre tremble de Luchino Visconti
Le voleur de bicyclette de Vittorio De Sica
Umberto D de Vittorio De Sica
La belle et la bête de Jean Cocteau
Voyage à Tokyo de Yasujirô Ozu
Vivre d’Akira Kurosawa
Les septs samouraïs d’Akira Kurosawa
Les Contes de la lune vague après la pluie de Kenji Mizoguchi
L’intendant Sansho de Kenji Mizoguchi
Entre le ciel et l’enfer d’Akira Kurosawa
Le pigeon de Mario Monicelli
Rocco et ses frères de Luchino Visconti
Les 400 coups de François Truffaut
Tirez sur le pianiste de François Truffaut
A bout de souffle de Jean-Luc Godard
Bande à part de Jean-Luc Godard
Le fanfaron de Dino Risi
L’avventura de Michelangelo Antonioni
Blow-up de Michelangelo Antonioni
Prime della rivoluzione de Bernardo Bertolucci
Le boucher de Claude Chabrol
Weekend de Jean-Luc Godard
La pendaison de Nagisa Oshima
Le marchand des quatre saisons de Rainer Werner Fassbinder
Tous les autres s’appellent Ali de Rainer Werner Fassbinder
Le mariage de Maria Braun de Rainer Werner Fassbinder
Au fil du temps de Wim Wenders
L’ami américain de Wim Wenders
L’énigme de Kaspar Hauser de Werner Herzog
Aguirre, la colère de Dieu de Werner Herzog

Par Fox Mulder le

Plus de lecture