Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

C’est l’histoire d’un prédateur qui convoite le sommet du pouvoir. Un psychopathe, un narcissique, un opportuniste de la plus vicieuse des espèces assis derrière le bureau ovale. Ouais, on sait, ça vous rappelle forcément un truc.

House of Cards ne parle presque jamais de politique. Elle ne parle presque jamais d’idées concrètes, de solutions pour améliorer la vie de ceux dont le quotidien se résume à avaler une assiette de merde après l’autre. La série n’est porteuse d’aucun espoir ni de valeurs patriotiques, et encore moins sociales. Tout ceci n’est qu’une farce. Un vaste écran de fumée, qui sert à mettre en scène les ambitions personnelles et purement égoïstes d’un couple de politiciens comme il en existe tant d’autres. C’est une fiction sur la manipulation, sur les pires méfaits que l’on étouffe avec un gros chéquier. C’est une vitrine sur ce qui se cache derrière des apparences qui ne sont que ce qu’elles sont : des apparences. Une illusion que l’on nourrit à la presse et au peuple, et qui cache une réalité bien plus sombre. La seule question qui subsiste est la suivante : est-on vraiment dans la caricature, ou bien dans le documentaire pur et simple ? Il n’y a qu’un pas entre la réalité et la fiction. On ne sait pas encore de quoi sera fait l’avenir. Sachez juste que la cinquième saison d’House of Cards reprendra le 30 mai prochain, et qu’on en a déjà une première bande-annonce :

ARRETEZ DE TOURNER ATOUR DU POT, ET ABONNEZ VOUS A NOTRE MAGAZINE. C’EST UNE ORGIE POP-CULTURELLE DES PLUS TOTALES QUI VOUS ATTEND POUR MÊME PAS 25 CENTIMES PAR JOUR !

Par Fox Mulder le

Plus de lecture