Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

La septième saison de The Walking Dead vient d’apposer son point final avec un ultime épisode qui, une fois n’est pas coutume, s’est terminé dans un bain de sang. Alors que la lutte du groupe de Rick Grimes est mise entre parenthèses jusqu’à la saison 8, c’est au tour de la série spin-off Fear the Walking Dead de prendre la relève.

Bien qu’elle n’ait pour le moment jamais été au niveau de sa grande soeur, la série dérivée du comics de Robert Kirkman possède de vrais arguments. Deux beaux arguments en réalité. Le premier s’appelle Victor Strand, et le deuxième s’appelle Nick Clark, incarné par Frank Dillane. S’il y avait la possibilité d’en douter au début, Nick est bel et bien le héros de ce spin-off. Ou plutôt l’antihéros, puisqu’il n’a ni la carrure d’un Rick Grimes, si sa prestance ni ses prédispositions à survivre à une apocalypse de zombie en dégainant son énorme colt à tout va. Dans le monde de Walking Dead, Nick est une anomalie. Du moins sur le papier, car son rapport curieux, pour ne pas dire étrange avec les morts fait de lui une arme redoutable. Une âme errante, perdue quelque part entre le monde des vivants et celui des morts. L’épisode qui lui est entièrement consacré dans la deuxième saison de Fear the Walking Dead est tout simplement génial, et il reste selon nous la seule et unique raison de se réjouir de cette troisième fournée, qui débarquera le 4 juin prochain avec la diffusion de deux épisodes d’un coup.

Source image entête.

Par Fox Mulder le

Plus de lecture