Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Difficile de se faire un avis sur l’arrivée imminente d’Eternal Sunshine of the Spotless Mind sur le petit écran. Si vous ne l’avez jamais vu, le drame romantique réalisé par Michel Gondry en 2004 mettait en scène Kate Winslet, mais surtout Jim Carrey dans un parfait contre-emploi.

Avec des noms comme Kirsten Dunst, Mark Ruffalo ou encore Elijah Wood, le casting secondaire du film était tout aussi renversant. Autant dire que la barre est très haute en ce qui concerne cette adaptation série. Dans le film original, Jim Carrey incarne Joël. Avec Clémentine, ils vivent une histoire d’amour sincère, mais complexe. Ils ne se ressemblent pas, mais vivent des moments de fusions indéniables. Un matin, Joël visite Clémentine au travail avec un cadeau de Saint-Valentin. Mais la jeune femme ne le reconnaît plus. Elle prend peur, et n’a aucun souvenir de son histoire avec Joël. Ce dernier ne comprend plus rien. Dévasté, il mène l’enquête et découvre l’existence d’une clinique qui efface les souvenirs. Il réalise que Clémentine l’a rayé de sa mémoire, car elle était malheureuse. Joël se met alors en tête de l’oublier lui aussi. Il lance la procédure irréversible, mais rien ne se passera comme prévu. Sur le papier, le potentiel de faire quelque chose de bien sur un format long est réel. Pas besoin d’un budget mirobolant pour faire de la série Eternal Sunshine of the Spotless Mind une réussite, juste de très très bons scénaristes, et des acteurs convaincants. Ce n’est pas forcément gagné d’avance, mais on veut bien laisser à ce projet le bénéfice du doute.

esotsm-tv-01

Par Fox Mulder le

Plus de lecture