Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

On est quand même content que l’apocalypse n’ait pas eu lieue en 1997. Parce qu’à l’époque, les superhéros de la Justice League étaient dans un triste état. Autant dire qu’on revient franchement de loin.

Chaque décennie a sa spécialité. Alors que les superhéros fleurissent aujourd’hui sur à peu près tous les supports possibles et imaginables, dans les années 90’s, on était beaucoup plus branché thriller. Disons qu’à l’époque, faire une série sur la Ligue des Justiciers n’était pas aussi aisé qu’aujourd’hui. En jetant un œil à l’épisode pilote de la série Justice League of America, on se dit qu’on a fait pas mal de chemin en la matière. Dénichée par le site FanActu, on ne sait pas ce qu’il y a de plus collector dans cet épisode du show de CBS. Rien que le casting transpire le manque de moyen : pas de Batman, pas de Superman, pas de WonderWoman, pas d’Aquaman. En gros il ne reste que Flash, qui devait surement être le moins cher à l’époque, et qui devient subitement le leader de cette Justice League low-cost.

Un pilote consternant


L’équipe est alors composée de Flash, Green Lantern, The Atom, Fire et Ice. Un casting qui n’aurait dans le fond pas été si désagréable, si les producteurs du show n’avaient pas décidé d’en faire quelque chose d’aussi déprimant. Du moins, autre chose qu’un enchevêtrement de répliques douteuses, données à des superhéros qui se sont habillés avec des costumes de Power Rangers. On atteint le fond du trou avec les tentatives d’effets spéciaux qui sont au-delà d’être juste foirées. Bref, c’est quand même quelque chose à voir au moins une fois dans sa vie. Franchement, après ça j’ai presque envie de vous dire qu’Agents of SHIELD est une bonne série, c’est dire. Vous pouvez tenter un jeu à boire, en prenant un shot à chaque fois que vous êtes gênés par ce qu’il se passe à l’écran. Celui qui survit aux 24 minutes de la vidéo a mon respect éternel. Quoique non, ne faites pas ça. C’est voué à mal se finir.

Justice League - NEWS01

Par Fox Mulder le

Plus de lecture