Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Face au succès inconditionnel de la série Narcos sur Netflix, la chaîne History (à qui l’on doit déjà l’excellente série Vikings) veut elle aussi sa part du gâteau. Après Pablo Escobar, c’est au tour d’un autre trafiquant de drogue d’avoir droit à sa propre série : El Chapo.

De son vrai nom Joaquín Archivaldo Guzmán, la vie de ce narco-trafiquant Mexicain à tout d’une création Hollywoodienne. Son existence est pourtant bien réelle, tout comme la souffrance et la mort qu’il a répandu durant sa lente et douloureuse ascension vers le sommet du crime. L’homme est actuellement détenu par les autorités mexicaines, après une troisième arrestation. La dernière fois, il avait réussi l’exploit de s’évader de prison en creusant un trou. Le chef du cartel de Sinaloa va néanmoins faire l’objet d’une série montée à la manière de Narcos. La comparaison n’est pas innocente, puisque la chaîne History a carrément engagé le scénariste et co-créateur de la première saison de Narcos, Chris Bancato. Baptisée #Cartel, la série a pour vocation de nous faire vivre les déboires de ce géant de la drogue de l’intérieur, et s’étalera sur plus d’un quart de siècle. On y suivra les coulisses de l’un des criminels les plus recherchés d’Amérique Latine, qui s’avère également être un roi de la communication, qui brouille sans cesse les pistes. Sur Deadline, Chris Bancato ajoute : « La série a une valeur métaphorique sur la manière dont on présente nos vies sur Internet, les secrets que l’on révèle lors de communications supposément privées, et les risques de jouer les héros soi-disant humbles sur les réseaux sociaux ». Sur le papier, la promesse est alléchante.

Par Fox Mulder le

Plus de lecture