Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Il est humainement difficile de se lasser de Malcolm in the Middle, tant les thèmes abordés dans la série sont aussi géniaux qu’universels. Des années après, les monologues de Malcolm, les plans foireux de Reese et les pétages de plomb de Hal n’ont rien perdu de leur saveur originelle.

Un constat tout ce qu’il y a de plus objectif, qui s’applique tout autant, si ce n’est plus au génial Dewey. Celui que l’on pouvait appeler le petit dernier tout au long des quatre premières saisons de la série est en réalité le vrai génie caché de la famille Wilkerson. Peut-être même encore plus que Malcolm lui-même. Son tempérament souvent timide et introverti lui a valu d’ailleurs le plaisir d’être presque systématiquement oublié de ses parents, et du reste de sa famille. En témoignent ses nombreux anniversaires foirés, et les constantes négligences dont il fait l’objet de la part de ses deux géniteurs, ou bien de ses frères. On pense par exemple à la fois où il est resté au coin une nuit entière, parce-que Lois et Hal l’avait puni le jour précédent… Contrairement à ce que son positionnement dans la classe des enfants dit « spéciaux » laisse entendre (il y est en réalité plus ou moins de son plein grè), Dewey est tout sauf attardé. Disons qu’il évolue simplement dans une dimension parallèle, dans laquelle les éléphants bleus lui parlent, et lui ordonnent de les décapiter. Capable des stratagèmes les plus foireux, Dewey est aussi enclin à mettre en place des plans élaborés, comme la chasse au trésor qu’il organise à ses parents, tout ça dans le but d’offrir une fête mémorable à son petit frère. Le coeur sur la main, et fidèle jusque dans les instants les plus critiques (il va quand même finir par se faire un énorme tatouage pour démontrer sa fidélité envers sa mère), Dewey est un personnage génial qui évolue en marge. Magicien à ses heures perdues, danseur émérite (Poupi Poupi Poupi Pou), il est surtout un véritable génie de la musique, comme le montre son impressionnante dextérité au piano. Depuis l’arrêt de la série, l’acteur Erik Per Sullivan a bien grandi. Néanmoins, il a mis un stop à sa carrière devant les écrans depuis 2010. Il fera peut-être un come-back si la série fait de même. D’ici là, on ne s’en lassera probablement jamais :

Dewey 01

Par Fox Mulder le

Plus de lecture