Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Contrairement à une bonne partie de la plèbe d’internet, on est loin d’avoir détesté le nouvel animé de Matt Groening. En réalité, la première saison de Désenchantée avait même le mérite d’amener le célèbre créateur des Simpsons sur un territoire à la fois familier et novateur.

Familier, parce qu’on retrouve clairement la patte artistique du bonhomme, ainsi que son goût bien réel pour les personnages potaches, râleurs et autodestructeurs. Et novateurs, parce que le créateur expérimente un format moins procédural, qui se détache du diktat « une histoire un épisode ». La première saison de Désenchantée se prenait comme un véritable ensemble, dont les enjeux finissaient clairement par nous captiver crescendo jusqu’à la fin de saison. On est dans un humour moins explosif et rentre-dedans qu’un South Park par exemple. Il n’y a pas non plus le crade d’un Rick & Morty, ni la profondeur d’un Bojack Horseman… Désenchantée ne culmine clairement pas à l’apogée des travaux de son créateur, qui semble désormais assagit, moins dans le besoin de démonstration. Ceci étant dit, on espère très franchement que la deuxième saison de l’animé saura mettre un coup de fouet à cette satire un brin trop mollassonne (il faut bien l’admettre). La saison 2 débarque donc le 20 septembre prochain sur Netflix, et on sera au rendez-vous pour gratter du papier en la décortiquant dans tous les sens.

Après pour notre décharge, on est plutôt client de l’univers de Matt Groening. C’est peut-être pour ça qu’on a récemment dédié toute une couverture de notre magazine à Futurama. Allez savoir ?

Par Yox le

Plus de lecture