Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

On ne présente plus Death Note. Depuis sa première parution en 2003 dans le très célèbre Weekly Shonen Jump, la popularité du manga de Tsugumi Oba ne cesse de croitre. Bien que l’histoire se soit officiellement terminée en 2006, les adaptations en tout genre continuent de se succéder.

Séries animées, films, jeux vidéo et même romans : l’histoire du jeune Light Yagami n’en finit plus de se raconter. Un jeune lycéen surdoué, qui porte un regard très critique sur le monde actuel, qu’il juge cruel, injuste et corrompu. Une frustration que le garçon rumine dans ses entrailles, sans ne pouvoir rien y faire pour changer quoi que ce soit. Jusqu’au jour où il tombera sur un étrange carnet : le Death Note. Marquez-y un nom, et la personne correspondante mourra automatiquement, et dans les circonstances de votre choix. Conscient de l’immensité de ce nouveau pouvoir, Light va rapidement commencer à faire justice lui-même, posant de grosses questions sur la frontière entre le bien et le mal. La fin justifie-t-elle les moyens, et la justice est-elle infaillible ? À ses trousses, le mystérieux L tente de découvrir l’identité de Light, en usant de ses compétences de « meilleur détective du monde ».

Une première adaptation américaine


Sans aller plus loin dans l’intrigue, on peut d’ores et déjà dire que Death Note reste l’un des plus beaux exemples de la virtuosité japonaise en matière de thriller fantastique et policier. Le manga n’avait d’ailleurs pas tardé à être adapté en animé, puis décliné en 3 films sortis au japon entre 2006 et 2008. Il n’est donc pas vraiment étonnant de voir une compagnie comme la Warner s’intéresser au phénomène de plus près. Au programme : un film Death Note à la sauce américaine. On voit les poils des fans hérisser d’ici, et ça ne s’arrange pas, puisque le projet patauge dans la boue depuis maintenant quelques années. Les réalisateurs semblent en effet se succéder, sans pour autant aller au bout du projet. Au début, il était question de Shane Black, à qui l’on doit L’arme Fatale ou Iron Man 3. Ensuite, le nom de Gus Van Sant (Will Hunting, Elephant) avait été évoqué, mettant au passage quelques éclats de lueurs dans nos yeux.

Une série live-action également en préparation


Aujourd’hui, c’est le nom de Adam Wingard qui vient d’être officialisé. Le réalisateur de The Guest aurait en effet signé un contrat avec la Warner, afin de réaliser une adaptation filmique qui devra suivre le fil conducteur des événements du manga original. Pas plus d’informations pour le moment, mais on croise très fort les doigts pour ne pas avoir la mauvaise surprise de découvrir une soupe banale à souhait, qui dévalorise le manga original plus qu’autre chose. Restons positif, si cette adaptation est menée dans les règles de l’art et avec le budget adéquat, ont pourrait bien avoir affaire à une jolie surprise. D’ici là, sachez que Death Note s’apprête à revenir cet été sur la chaîne NTV dans une toute nouvelle série Live-Action de 37 épisodes. Death note est encore loin d’avoir signé son arrêt de mort.

Par Fox Mulder le

Plus de lecture