Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Cinq ans après la diffusion de son épisode final, la série Lost continue d’attiser la curiosité des amateurs de séries. Si certaines questions restent sans réponse, d’autres sont enfin éclaircies grâce aux commentaires éclairés d’un ancien scénariste de la série.

Javier Grillo-Marxuach a participé à la création de Lost durant ses deux premières saisons. Le scénariste était présent lorsqu’il s’agissait de créer le monde de Lost et des idées directrices qui régiraient la série de ABC. Sur son site personnel, l’auteur revient longuement sur les origines de la série, ses réussites, ses difficultés et sur la conception des nombreux mystères qui ont souvent laissés les spectateurs sur leur faim. Ainsi, on apprend par exemple que la Dharma Corporation se nommait la Medusa Corporation à l’origine. L’un des nombreux objectifs de cette entreprise était de calculer le temps qu’il restait à l’humanité avant son extinction. Le scénariste revient sur le personnage de Jack, censé mourir dès les premières minutes de la série, ce qui n’a pas convaincu la chaîne. Si l’auteur revient longuement sur ces anecdotes, il a aussi décidé de répondre à deux questions récurrentes. Premièrement : est-ce que l’île est un purgatoire ? Secondement : est-ce que les scénaristes avaient une idée précise de la direction dans laquelle ils se dirigeaient ?

Le plus grand mystère de l’humanité (ou presque)


Si la première réponse est clairement négative, la seconde est beaucoup plus difficile à concevoir. En effet, l’auteur admet que les scénaristes avaient une vision claire des thématiques de Lost (des forces bienfaitrices contre des forces maléfiques) mais qu’ils n’avaient pas forcément la finalité et les réponses en tête dès le début. La nouvelle n’est pas étonnante puisqu’il arrive très souvent que ces auteurs lancent des pistes, sans vraiment avoir une idée de la direction à prendre. Ainsi, l’ours polaire, la trappe ou encore la fumée noire ont été imaginés alors même que les scénaristes n’avaient aucune explication précise. De son côté, la chaîne ABC n’hésitait pas à mettre la pression aux scénaristes, afin de garder le show le plus réaliste possible. Ces derniers n’ont pas hésité une seule seconde à leur promettre qu’il existait une explication scientifique à toutes les questions que soulevait la série. Au final, et compte tenu du succès de Lost, la chaîne a préféré limiter les révélations et conserver son audience, au risque de la lasser. Javier Grillo-Marxuach conclu en avouant que les scénaristes ont d’abord construit un univers, des personnages, avant de réfléchir vers quoi Lost se dirigerait.

Lost - NEWS01

Par Sholid le

Plus de lecture