Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Pas certain que ça suffise à réparer l’affront, mais on ne peut que saluer le geste. Après tout, il faut une sacrée dose de maturité, et surtout beaucoup d’humilité pour faire face à nos erreurs. C’est surement dans cette démarche que le scénariste de Dragon Ball Evolution a tenu à se vider l’esprit, et tenter de se délester du lourd poids de l’échec.

Et encore, le mot est faible. Dragon Ball Evolution n’est pas seulement l’échec de la transcription cinématographique du manga culte d’Akira Toriyama, c’est aussi (et surtout) un énorme mollard glaireux éjecté pleine puissance à la face de millions de fans. Qu’on le veuille ou non, Dragon Ball reste l’un des mangas les plus populaires de la galaxie, et l’idée d’en faire une adaptation cinématographique demande au minimum quelqu’un qui saisit parfaitement les codes de cet univers particulier. Ce n’était clairement pas le cas du scénariste Ben Ramsay, qui s’en excuse dans une longue lettre ouverte : « Je savais qu’on en arriverait là un jour ou l’autre. Dragon Ball Evolution marque un des points les plus douloureux de ma carrière créative, et de ma vie. Avoir mon nom apposé à quelque chose d’aussi vilipendé me noue l’estomac. Recevoir des courriers d’insultes venus des quatre coins du monde me fend le cœur. J’ai passé tant d’années à essayer de mettre la faute sur quelqu’un d’autre, mais au bout du compte, tout se résume aux mots qui ont été écrits sur le script, et je tire toute la responsabilité de ce qui fut une atroce déception pour tant de fans. J’ai fait du mieux que j’ai pu, mais à la fin, j’ai fini par lâcher la Dragon Ball. Je suis entré dans ce projet à la recherche d’un gros chèque, je n’étais pas fan de la franchise, mais un businessman qui recevait un boulot. J’ai appris que lorsque vous vous lancez dans une entreprise créative sans passion, vous vous retrouvez avec un résultat qui n’est pas forcément optimal dans le meilleur des cas, et parfois, vous vous retrouvez avec un gros tas de merde. Je ne blâme personne pour le film Dragon Ball, sauf moi. À tous les fans de Dragon Ball, je tenais à vous présenter mes plus sincères excuses. J’espère pouvoir me rattraper en créant quelque chose de cool, que vous allez aimer, et quelque chose qui me passionne. C’est désormais ma seule et unique manière de travailler ». Mieux vaut tard que jamais.

Par Fox Mulder le

Plus de lecture