Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Les deux premiers films Batman de Tim Burton sont (et resteront) deux des adaptations les plus mémorables de l’univers de l’homme chauve-souris sur grand écran. Deux films qui avaient été suivis par un troisième épisode très décevant, bien loin de la direction artistique de Burton.

En pleine tournée promotionnelle pour son nouveau film Big Eyes, le réalisateur est revenu sur les raisons de son éviction de Batman 3. Et ça risque d’être dur à avaler. Après avoir fait sensation suite à l’annonce aussi improbable qu’inespérée d’un Beetlejuice 2, le réalisateur est revenu sur le succès de son premier Batman… et sur la perplexité des studios d’y voir Michael Keaton en tête d’affiche : « On m’a fait rencontrer plein d’autres gens, des mecs costauds. Mais quand on regarde Michael, on se dit que c’est le genre de mec qui pourrait se déguiser en chauve-souris. Il a cette folie dans le regard (c’est une qualité) et on sent qu’il bouillonne à l’intérieur. Mais bon, il n’a rien d’un Arnold Schwarzenegger, c’est sûr ». Dans la foulée, il n’a pu s’empêcher de laisser transparaître une petite pointe de rancune pour ne pas avoir pu continuer l’aventure Batman. Le premier datant de 1989, avec Jack Nicholson en Joker, avait tout bonnement été grandiose.

Une triste raison commerciale


Une suite intitulée Batman le défi avait ensuite vu le jour. Un second opus un peu plus sombre peut-être, mais surtout moins rentable, il faut l’avouer. Tim Burton en a lui-même tiré les conclusions suivantes : « Je crois que dans le fond, j’ai énervé contre McDonald’s. Au moment de lancer des produits dérivés du film, ils se demandaient : ‘Mais qu’est-ce que c’est que ce truc noir qui coule de la bouche du Pingouin ? On ne peut pas vendre de Happy Meal avec ça !’ C’est une réaction bizarre. Mais c’est vrai que cette suite a divisé. 50% des gens l’ont trouvée plus sombre que le premier, 50% plus légère. Je crois que le studio trouvait le film bizarre et voulait quelque chose de plus enfantin, plus familial. Bref, ils n’ont pas voulu que je réalise le n°3 ». Et après avoir vu Batman Forever, et la direction prise par Joel Schumacher, le Happy Meal est difficile à digérer. Un film pas franchement super, malgré son casting de poids lourds comme Tommy Lee Jones, Jim Carrey, ou encore Nicole Kidman. Ironie du sort, c’est toujours l’entreprise de Ronald qui a sorti un Batman Burger a Hong Kong des années plus tard

Batman Forever - NEWS02

Crédit image, Andres Romero. Retrouvez ici toutes les sublimes créations de Andres.

Par gianni77 le

Plus de lecture